Views
4 years ago

Essais & Simulations n°133

  • Text
  • Essais
  • Simulation
  • Simulations
  • Mesure
  • Banc
  • Permet
  • Mesures
  • Conception
  • Domaine
  • Moyens
Spécial Eurosatory : Quels moyens d’essais pour la défense ?

mesures Alexandre

mesures Alexandre Foucaultd Chef du groupe Vibrations des structures au sein du département ERMES Entretien Intervenir sur des problématiques de sûreté, de durée de vie et de performance des parcs, les priorités d’EDF R&D À l’occasion des journées Astelab qui se dérouleront chez EDF-Lab, récemment implanté sur le Plateau de Saclay, Alexandre Foucault, chef du groupe Vibrations des structures au sein du département ERMES, revient sur les évolutions en matière de tests et de mesures dans le domaine R&D pour les parcs de production nucléaire et hydraulique. Présentez-vous en quelques mots. Quel est votre parcours et quel est votre rôle dans l’entreprise ? Je suis diplômé de l’EPF, école d’ingénieurs généralistes, depuis 2006 et j’ai obtenu un double diplôme universitaire à l’Université de Sherbrooke, au Québec dans le département de génie mécanique. De 2007 à 2010, j’ai réalisé une thèse Cifre avec EDF R&D et le LMSS- Mat de CentraleSupelec portant sur le comportement sous séisme des barrages en terre. J’ai donc participé au développement d’un modèle de comportement des sols sous séismes influant beaucoup sur les ouvrages en terre comme les barrages, remblais ou digues de protection. Aujourd’hui, ce modèle est utilisé dans des dossiers de justification de tenue sous séisme des digues en terre et remblais. J’ai ensuite rejoint en 2010 le département Analyses mécaniques et acoustique (AMA) d’EDF R&D, lequel est devenu depuis 2017 le département Électrotechnique et mécanique des structures (ERMES). Halle Émeraude La suite de mon parcours est le suivant : je suis devenu ingénieur-chercheur au sein du groupe Mécanique Non Linéaire, avec un rôle désormais plus orienté vers les problématiques de comportement dans la durée des grandes structures de génie civil du parc de production d’EDF ; nous travaillions notamment sur le comportement du béton à long terme, mais également sur le comportement des sols pour la tenue des barrages sous séisme ou encore des roches dans le 36I ESSAIS & SIMULATIONS • N°133 • mai-juin 2018

mesures cadre du projet Cigeo (projet de stockage des déchets radioactifs en milieu profond). J’ai repris ensuite en 2014 le pilotage d’un projet de R&D axé sur la tenue sismique des centrales nucléaires du parc de production d’EDF. À présent, depuis la fin 2016, je dirige le groupe Vibrations des structures (VdS) du département ERMES. Quelles sont les activités et les spécialités du département ERMES ? Le département ERMES, composé de neufs groupes pour 140 personnes, réalise des activités de recherche et de développement dans le domaine de l’électrotechnique et la mécanique des structures pour l’ensemble des parcs de production d’EDF. Plus spécifiquement, le groupe VdS du département ERMES, dont j’ai la charge, est composé de douze personnes dont Moyen d’essai dans le bâtiment Émeraude deux techniciens d’essais et dix ingénieurs. Les activités de ce groupe reposent sur la dynamique des structures. Nous intervenons sur des problématiques de sûreté, durée de vie et performance des parcs de production nucléaire et hydraulique. Nous menons des approches couplées s’appuyant sur la simulation et la voie expérimentale. En d’autres termes, cette approche comprend à la fois les méthodologies et les études avancées en simulation numérique (approche non linéaire, dynamique de chocs/contact, interaction fluide/structure), associées aux méthodologies de terrain avec, notamment, des essais vibratoires sur site de production dans le cadre, par exemple, du diagnostic de problèmes vibratoires. En complément, un laboratoire d’essai situé à EDF Lab ParisSaclay nous permet de tester les méthodes et les approches que nous souhaitons déployer. Nous contribuons également au développement logiciel du code_aster pour appuyer et pérenniser notre démarche. Nos activités concernent notamment la résolution de problèmes vibratoires portant sur les moteurs, les pompes ou encore les lignes de tuyauterie ou circuits sous pression. Les problèmes rencontrés sur ces différentes structures nécessitent la mise en place d’outils de diagnostic qui vont nous permettre, à partir des informations récoltées sur le terrain, de traiter des signaux et d’intégrer les différents résultats dans nos outils de simulation numérique. L’objectif est double : d’une Banc d’essais haute-fréquence pour support moteur Banc de tests permettant de mesurer la raideur dynamique et le facteur de perte de supports élastomères, avec une plage de fréquence allant de 50 Hz à 3 000 Hz, et une précharge pouvant être comprise entre 0 et 5 000 N. Solution clé-en-main bénéficiant de notre expérience en expertise et en conception de banc d’essais. www.ahlersheinel.de © Fraunhofer LBF, Darmstadt m+p international Sarl 5, rue du Chant des Oiseaux 78360 Montesson Tél. : +33 130 157874 sales.fr@mpihome.com www.mpihome.com ESSAIS & SIMULATIONS • N°133 • mai-juin 2018 I37

Essais et Simulations - Découvrez la revue en version digitale

Pour vous abonner, joindre la rédaction, communiquer dans la revue ou simplement avoir plus d'informations sur votre métier, rendez-vous sur notre site internet :

www.essais-simulations.com