Views
7 months ago

Essais & Simulations n°121

  • Text
  • Essais
  • Simulation
  • Simulations
  • Juin
  • Ainsi
  • Mesure
  • Sopemea
  • Permet
  • Afin
  • Conception
Sopemea dévoile ses activités d’essais

Actualités Entreprise

Actualités Entreprise et Marché Entretien Une continuité assurée au sein de Nafems France Fin 2014, peu de temps avant son départ en retraite, François Costes a décidé de passer la main à Didier Large, co-fondateur de la société DFL Consulting, à la tête de Nafems France en tant que représentant exclusif des opérations de l’organisation. Au programme, pas de révolution ni de grand changement, comme Didier Large le rappelle. Le principal défi à court terme est surtout d’assurer la continuité des actions que Nafems mène dans l’intérêt des quelque cent-trente membres français depuis plusieurs années. Essais & Simulations Quel est votre parcours ? Didier Large Après avoir longtemps travaillé dans l’informatique technique, en particulier chez HP à la direction marketing CFAO, CAE et PLM puis au niveau des relations avec les partenaires européens du secteur de la simulation numérique (MCAE), j’ai décidé de quitter le groupe en 2004 pour créer une entreprise – DFL Consulting – avec mon frère François. À travers cette société, nous réalisons des veilles technologiques, des études de marché dans les secteurs du PLM et de la simulation numérique ainsi que des événements et la recherche de projets. Nous participons également à des événements majeurs du PLM, menons des études marché (PCS avec le pôle System@tic) et faisons de l’assistance aux entreprises ou organismes souhaitant répondre à des appels à projets (TIC PME 2010). Enfin, nous faisons du management de projets : assistance à la mise en œuvre et déploiement des solutions Knowllence et TDC. Au sein de DFL Consulting, je continue de faire du marketing, du développement et l’événementiel dans le monde du calcul et du PLM. Ancien directeur commercial et marketing chez Fluent puis chez SRDC, mon frère est quant à lui expert TDC software dans le domaine de l’analyse fonctionnelle et l’analyse des risques. Sur quoi allez-vous travailler au sein de Nafems ? Quand François Costes m’a proposé de prendre le relais, il était évident pour moi que ma tâche serait de poursuivre l’excellent travail qu’il a réalisé depuis plusieurs années. En décembre dernier, nous avons réuni le comité de pilotage avec l’idée, dans un premier temps, de garder le même cadre de travail avec l’organisation des formations. Pas moins de six sessions assurées par des experts et des professeurs seront programmées chaque année et réparties en trois niveaux différents. De plus, une formation traitant de l’expérimentation et de la validation des données sera destinée aux chefs de projets et aux managers ; celle-ci durera deux jours et portera sur la gestion de la stratégie et la corrélation des essais sur le cycle de vie du produit. Par ailleurs, nous allons préparer deux séminaires cette année. Ces événements sont techniquement très pointus ; ils abordent les méthodologies et les techniques avancées ainsi que les problématiques majeures auxquelles sont confrontés les grands comptes mais également leurs sous-traitants. Le premier séminaire se tiendra le 3 juin prochain à Paris et traitera de la modélisation et de la simulation des systèmes complexes. Quel sera votre plus grand défi à relever ? Nafems Corporate publie bon nombre d’ouvrages ou d’études et mène des programmes importants d’e-learning et webinar dans le monde entier, souvent – voire exclusivement – en langue anglaise. Nous menons donc des réflexions sur le moyen de rendre plus accessibles ces publications et ces formations en ligne aux francophones de façon à les convaincre d’utiliser davantage ces précieux outils. Mon challenge sera de répondre à cette attente. Pour cela, je compte beaucoup sur le projet de supercalculateur à travers lequel j’ai la volonté de faire monter et d’intégrer un maximum de PME et d’ETI, mais aussi de mettre en œuvre les moyens d’adapter et de traduire ces formations et ces contenus en trouvant, notamment, des animateurs efficaces. L’enjeu, pour nous, est de faire que Nafems reste une association qui cible les technologies avancées et la « simulation haute performance ». De plus, parmi les trente-quatre programmes de la Nouvelle France industrielle, celui qui porte sur le « supercalculateur français » nous intéresse particulièrement avec ses volets « diffusion » et « formation » ainsi que sur sa focalisation sur les PMI. Nafems France se positionne donc comme partenaire de Teratec qui coordonne ce projet avec pour mission de faire participer plusieurs dizaines d’entreprises industrielles PMI et ETI au projet en recensant leurs besoins et attentes dans le domaine de la simulation haute performance. Nafems mettra à disposition de Teratec son outil, le PSE (Professional Simulation Engineer) Competency Tracker, questionnaire en ligne développé dans le cadre d’un projet européen, permettant d’évaluer le niveau de compétence individuelle et les axes d’amélioration. Le processus est sanctionné par l’obtention d’un certificat par Nafems. En France, l’évaluation est effectuée par les experts de l’association AF Micado. Nafems fera bénéficier également le projet de sa grande expérience dans le dévelop- Essais & Simulations • JUIN 2015 • PAGE 10

LABORATOIRE D’ESSAIS MECANIQUES VIBRATOIRES ET CLIMATIQUES Tests d’endurance au vibrations (aléatoire, sinus, chocs, sinus sur bruit...) Recherche de fréquences de résonance Essais climatiques (températures, chocs thermiques) Essais combinés Réalisation des supports et pièces de liaison par CAO et calculs élements finis R&D Contrôle qualité Automobile Ferroviaire Aérospatial Télécommunication Montée de Malissol 38200 VIENNE - France Tel: +33(0)4 74 16 19 90 Fax: +33(0)4 74 16 19 99 www.dbvib.com

Essais et Simulations - Découvrez la revue en version digitale

Pour vous abonner, joindre la rédaction, communiquer dans la revue ou simplement avoir plus d'informations sur votre métier, rendez-vous sur notre site internet :

www.essais-simulations.com