Views
11 months ago

Essais & Simulations n°118

  • Text
  • Complet
  • Mesures
  • Thermal
  • Techniques
  • Capteurs
  • Capteur
  • Ainsi
  • Simulations
  • Septembre
  • Essais
  • Mesure
Le rôle des capteurs dans les essais

Actualités Entreprise

Actualités Entreprise et Marché Moyens d’action La DGA dispose actuellement d’un effectif de 10 000 personnes répartis sur 9 centres en province et un établissement parisien à Bagneux. Elle apporte une réponse concrète aux problématiques dont elle a la charge, au travers d’une fonction technique forte, disposant d’une parfaite connaissance des menaces émergentes. La DGA a mis en place de manière transversale 11 pôles techniques, dont le rôle est de structurer l’activité d’expertise et d’essais, et de garantir la sécurité des biens et des personnes par le biais d’une autorité technique indépendante des directions de programme. Elle dispose également de nouveaux outils et de nouvelles méthodes pour l’élaboration et le suivi des marchés d’armement, dont un modèle de management de type CMMI (Capability Maturity Model Integration) pour lequel elle a obtenu le niveau de capacité 3. La DGA a également obtenu un renouvellement de certification ISO 9001 globale pour l’ensemble de son organisation, associé à une certification ISO 14001 de l’ensemble de ses établissements en termes d’excellence environnementale. Organisation L’organisation générale de la DGA s’appuie sur 7 directions opérationnelles, parmi lesquelles on compte en particulier la direction des opérations (DO) en charge de la conduite des programmes d’armement toutes armes confondues, et la direction technique (DT) qui coiffe l’expertise technique répartie dans les centres d’expertises et d’essais. Les anciens noms des centres (ETBS, ETCA, CEAT…) ont laissé place à des appellations explicitant plus clairement les missions et les domaines d’expertises des établissements, l’inventaire qui suit propose un passage en revue rapide des différentes entités : • DGA Essais de missiles est le leader européen dans les essais de missiles au sol et en vol, le domaine d’intervention couvre l’ensemble des systèmes d’armes tactiques et stratégiques, les bombes guidées et les torpilles. DGA Em est réparti sur 3 sites (Biscarosse ex CEL, Saint-Médard en Jalles ex CAEPE, et Toulon l’Iles du Levant), 1015 personnes sont employées sur l’ensemble des 3 sites. Les missions principales de DGA Em sont centrées sur les essais au sol de propulseurs statiques et dynamiques, les essais de vieillissement, les essais sous-marins d’engins immergés, les essais en vol sur munitions guidées, et l’entrainement des forces. Les moyens d’essais de DGA Em sont totalement uniques depuis les cibles, les systèmes de lancement, de trajectographie, de télémesure et d’observation de tout type. Enfin, c’est DGA Em qui a la charge du bâtiment Monge utilisé pour le suivi de trajectographie des missiles stratégiques en partenariat avec la Marine Nationale. • DGA Essais de propulseurs (ex CEPr) est en charge des évaluations des turbomachines aéronautiques militaires et civiles. Situé à Saclay en région parisienne, DGA Ep compte environ 400 personnes. Les missions de DGA Ep sont centrées sur les tests de moteurs complets en conditions sol ou altitude simulée, les composants majeurs (compresseurs et chambres de combustion), et les systèmes carburant. DGA Ep est également en charge des investigations sur les enregistreurs de vol. Côté moyens, DGA Ep dispose de laboratoires complexes, en particulier pour le conditionnement et l’extraction d’air qui visent à reproduire au plus près l’ensemble des conditions de vol des aéronefs militaires et civils en pression, débit et température. • DGA Essais en vol (ex CEV) est l’expert des essais en vol au niveau national et européen. Co-localisé sur les bases de Cazaux et d’Istres, DGA Ev regroupe environ 1000 personnes, et est en charge de l’expertise et des évaluations en vol des aéronefs militaires et civils (avions, hélicoptères, drones), ainsi que des opérations de qualification et de certification. DGA Ev assure également la formation des personnels navigants d’essais. Pour réaliser ses mission DGA Ev dispose d’une gamme importante de porteurs couvrant un large domaine de vols, ainsi que d’importants moyens de mesure embarqués et au sol (trajectographie, télémesure…). • DGA Maîtrise de l’information, né du regroupement du Celar et du LRBA sur le site de Bruz au sud de Rennes, est le centre d’expertise et d’essais pour la maîtrise de l’information, la guerre électronique et les systèmes de missiles tactiques et stratégiques. Pour ce faire, DGA Mi est spécialisé dans la gestion des problématiques associées aux systèmes de systèmes (interopérabilité, optimisation des chaînes opérationnelles), le recueil et le traitement de l’information au travers des réseaux de télécommunication et les systèmes de transmission, la sécurité des systèmes d’information et la cyber défense. DGA Mi est également en charge de l’expertise sur les capteurs militaires sensibles électroniques et optroniques (radars, infra-rouge, inertie, GPS…) et des performances des chaînes de navigations des missiles tactiques et stratégiques. DGA Mi est un centre qui compte plus de 1 200 personnes et devrait atteindre 1400 personnes à la fin du déploiement du plan Cyber-Défense à l’horizon 2017. DGA Mi dispose d’importants moyens d’essais et de simulation en cohérence avec ses missions. • DGA Maîtrise NRBC (ex CEB) à Vert le Petit en banlieue parisienne est le centre en charge de la défense radiologique, biologique et chimique. Ce centre apporte au MINDEF, et plus largement aux instances nationales et internationales, son expertise en matière d’évaluation biologique et chimique des risques et des moyens de détection et de protection associés. DGA NRBC traite également des systèmes de décontamination y compris en radiologique, du durcissement des systèmes d’armes, de la destruction d’armes chimiques anciennes, et de la sécurité vis-à-vis du terrorisme. DGA NRBC est un centre d’environ 200 per- Essais & Simulations • SEPTEMBRE 2014 • PAGE 9

Actualités Entreprise et Marché sonnes, qui dispose d’une combinaison unique en matière de savoir-faire et d’expérience (chimistes, biologistes, physiciens, vétérinaires, toxicologues, médecins, pharmaciens...), ces savoir-faire sont complétés par un ensemble de moyens unique sur le plan national. • DGA Techniques aéronautiques (ex CEAT) situé sur le site de Balma en périphérie de Toulouse est le centre en charge de la sécurité des aéronefs. À ce titre, DGA Ta assiste les autorités nationales et européennes d’un point de vue technique sur la sécurité aérienne, et assure la fonction d’autorité technique de la navigabilité des aéronefs d’état pour la sécurité des biens et des personnes (domaines : AGREM, DRAM, DREP, aéromobilité, structures, systèmes de cellules). DGA Ta offre également des capacités d’essais aux industriels majeurs français et européens en support des grands programmes civils et militaires. Le domaine d’expertise de DGA Ta couvre : les matériaux et structures, la vulnérabilité, la survivabilité, l’informatique embarqué et les systèmes de cellule, l’aéromobilité, et l’ingénierie des essais. DGA Ta compte un peu plus de 600 personnes et dispose de moyens d’essais très importants couvrant l’ensemble de la problématique « structure » aéronautique ainsi que des moyens en compatibilité électromagnétique (CEM). DGA Ta est également en charge du site d’Odeillo dans les Pyrénées, pour les essais à très haute température. • DGA Techniques hydrodynamiques (Ex BEC) situé au Val de Reuil dans l’Eure, réalise des essais navals dans les domaines hydrodynamique et hydroacoustique pour les bâtiments de surface, les sous-marins et tout autre type de plate-forme navale ; Il conçoit également des propulseurs pour sous-marins et navires de surface (résistance et propulsion, tenue à la mer, manœuvrabilité). DGA Th compte environ 200 personnes et dispose de moyens spécifiques comme le bassin de traction de 600 mètres de long (B600), utilisé pour les essais de résistance et d’autopropulsion en eau calme et sur houle monodirectionnelle. • DGA Techniques terrestres, né du regroupement de l’ETBS et de l’ETAS est co-localisé sur les sites de Bourges et d’Angers. La mission de DGA TT est centrée sur la maîtrise des systèmes du combat terrestre (armes & munitions, fonction feu, mobilité, sécurité, survivabilité, protection du combattant, matériaux de défense, sciences de l’homme, Robotique, mini-drones…). DGA TT regroupe environ 800 personnes, et dispose de moyens uniques d’essais et de simulation en cohérence avec l’ensemble de son domaine d’intervention (champ de tir, laboratoires pyrotechniques, moyens de mesure complexe plateformes de simulation, pistes d’essais de roulage,..). DGA Techniques terrestres est le centre de référence national et le partenaire européen majeur pour l’expertise, la simulation et les essais dans le domaine terrestre. DGA TT est le partenaire incontournable des forces terrestres et en particulier de la STAT basée à Satory. • DGA Techniques navales est issu du regroupement du CTSN de Toulon et du GESMA de Brest. Le centre co-localisé sur les sites historiques a pour mission principale d’apporter, aux unités de management de la DGA, et au Service de soutien de la flotte (SSF), l’expertise étatique en architecture et techniques des systèmes navals, capteurs guidage et navigation, télécommunications, sciences de l’homme, protection et architecture techniques de systèmes de commandement. DGA Techniques navales regroupe un peu plus de 500 personnes et dispose d’un savoir-faire national reconnu et constitue un partenaire européen majeur pour l’expertise et les essais sur les systèmes navals. Par son implantation sur les deux façades maritimes (atlantique et méditerranéenne), DGA Techniques navales bénéficie d’un environnement privilégié grâce à la variété des fonds marins adaptés aux expérimentations. • DGA Ingénierie des projets (Ip) est née du regroupement sur le site de Bagneux (Hauts de Seine) d’un certain nombre d’entités disséminées en région parisienne (St Cloud, Issy les Moulineaux, Arcueil,…). DGA Ip est le plus gros centre de la DGA avec plus de 2300 personnes. DGA Ip est chargé de la mise en place et du pilotage des équipes pluridisciplinaires de direction de programmes (EPDP), du maintien et du développement des méthodes et compétences techniques, de la réalisation d’expertises techniques au profit des programmes en particulier dans le domaine du maintien en condition opérationnelle des matériels (MCO), et enfin de réaliser l’animation des 11 pôles techniques de la DGA et d’exercer l’autorité technique dans les différents secteurs. À l’horizon 2016, une partie importante des personnels de DGA Ip ont vocation à rejoindre le site de Balard à Paris où devrait être regroupés plus de 9 300 civils et militaires travaillant pour le ministère de la Défense. Pascal Lelan DGA Technique terrestres 02 41 93 69 09 / 06 78 18 29 92 pascal.lelan@intradef.gouv.fr Essais & Simulations • SEPTEMBRE 2014 • PAGE 10

Essais et Simulations - Découvrez la revue en version digitale

Pour vous abonner, joindre la rédaction, communiquer dans la revue ou simplement avoir plus d'informations sur votre métier, rendez-vous sur notre site internet :

www.essais-simulations.com