Views
8 months ago

Essais & Simulations n°108

  • Text
  • Maquette
  • Terre
  • Permet
  • Capteurs
  • Simulation
  • Essais
  • Courant
  • Ainsi
  • Champ
  • Mesures
  • Mesure
Compatibilité électromagnétique

ou d’aluminium que

ou d’aluminium que l’on déploie et que l’on imprègne sur toute la surface de l’appareil. Le challenge qui se pose et qu’il est essentiel de relever demeure celui du poids. Car si le carbone permet de le réduire, les protections que l’on est obligé d’ajouter ne font que l’augmenter. C’est un véritable casse-tête. Néanmoins, si la réduction de poids n’est pas facile à atteindre, les gains de productivité et de production sont en revanche évidents par rapport à l’emploi de l’aluminium. Curriculum vitae Comment la norme va-t-elle évoluer en fonction de tous ces bouleversements ? La norme garde par essence un caractère conservateur et évolue lentement sur la base des connaissances scientifiques et techniques et sur le retour d’expérience. Dans le cas de l’aviation, les normes appliquées sur les composites sont les mêmes que pour les avions dotés de structures métalliques. Ce qui va toutefois être modifié, ce sont les outils qui vont être utiles pour valider l’application de ces normes, en particulier en CEM. Il faudra ainsi davantage prendre en compte le comportement complexe du composite carbone (présenté sous la forme de nappes de carbone tressées). Les outils industriels de compatibilité électromagnétique doivent prendre en compte ces nouvelles propriétés. Ils devront également prendre en considération les effets indirects du foudroiement, (c’est-à-dire comment l’énergie se couple dans les câbles), prendre en compte les structures, etc. ● DR Pierre Laroche Né en 1946 Adjoint au directeur du département Mesures physiques de l’Onera FORMATION : Ingénieur, diplômé de l’Institut Polytechnique de Grenoble en 1971 Propos recueillis par Olivier Guillon PARCOURS PROFESSIONNEL : 1971 : Pierre Laroche rejoint l’Onera et mène des études expérimentales sur l’électrisation des avions et des hélicoptères jusqu’à la fin des années 70. Début des années 80 : Pierre Laroche prend la tête d’une division de recherche ; il aborde des études expérimentales et des simulations de l’électrisation des nuages d’orages. Il est alors le responsable scientifique de campagnes d’essais de foudroiement en vol sur avion Transall, puis dans le cadre d’une coopération avec les États-Unis, sur un avion Convair 580 mis en œuvre dans des orages de Floride. Il développe des études expérimentales de la physique des foudroiements, basées sur l’observation des éclairs déclenchés artificiellement et contribue au développement de ces techniques expérimentales aux États-Unis où elles sont toujours utilisées. De 1999 à 2007 : Pierre Laroche assure la présidence de la Commission internationale d’électricité atmosphérique (IUGG-IAMAS). AUTRE ACTIVITÉS : Avec son équipe, Pierre Laroche remporte le Grand prix 2000 de l’Académie de l’air et de l’espace. PUBLICATIONS ET RESPONSABILITÉS SCIENTIFIQUES : Co-auteur de l’ouvrage « Lightning : Principles, Instruments and Applications », par H.D.Betz, U.Schumann et P.Laroche Springer 2009. E S S A I S & S I M U L AT I O N S ● O C TO B R E , N OVEMBRE, D É C E M B R E 2 0 1 1 ● PAG E 3

DR Emitech met la main sur Gyl Technologies L’entreprise angevine Gyl Technologies (créée en 1995 - CA 2010 : environ 1 M€) a rejoint le groupe Emitech. Situé à Juignésur-Loire (Maine-et-Loire), ce laboratoire d’essais en compatibilité électromagnétique, radio, sécurité électrique mais aussi en climatique et mécanique compte huit personnes. Douzième centre du groupe Emitech, Gyl Technologies est accrédité Cofrac, FCC aux États-Unis et Industrie Canada ; il est également reconnu comme organisme notifié dans le cadre du marquage CE et VCCI au Japon. Avec Emitech Atlantique, situé à Beaucouzé (Maine-et-Loire), Gyl Technologies renforce la capacité d’accueil du groupe Emitech à Angers. Les deux centres angevins disposent ainsi d’une souplesse accrue dans la planification de campagnes d’essais et d’une manière générale dans le traitement des demandes clients. Pascal Zehren nommé directeur des ventes Europe du sud Eplan Software & Service, principal éditeur de solutions logicielles dans le domaine de la conception et des services pour l’ingénierie électrotechnique ainsi que dans les secteurs des fluides et du contrôle de processus, annonce la nomination de Pascal Zehren au poste de directeur des ventes pour l’Europe du sud. Il aura la responsabilité de la France, l’Italie, l’Espagne et le Portugal et de Country Manager pour la France. Conjoncture Les incertitudes du marché du test et de la mesure pour 2012 Le Syndicat de l’instrumentation de mesure, du test et de la conversion d’énergie dans le domaine de l’électronique (Simtec) a dévoilé son étude de perspectives pour le test et la mesure en 2012. L’étude a été réalisée par Décision, cabinet de conseil spécialisé dans l’électronique. Cette étude révèle que malgré les inquiétudes qui pèsent sur l’électronique en France (crise structurelle, catastrophe de Fukushima, électronique essentiellement industrielle), « les perspectives 2012 pour le marché des équipements de T&M restent favorables dans de nombreux secteurs industriels. » Le marché total représentant près de 420 M€, soit une hausse de 4% par rapport à 2011, par secteurs, il accusera cependant un fléchissement dans les transports (notamment dû à la crise que connait l’automobile) alors que les télécoms (réseaux 3G et 4G, plan Fibre...) et l’aéronautique/défense (bonne tenue d’Airbus, Eurocopter…) tireront sa croissance vers le haut. Par ailleurs, de nombreux marchés émergent. C’est le cas des véhicules hybrides et électriques (élargissement de l’hybridation à de nouveaux segments et développement des offres de « mobilité » à partir de véhicules électriques). C’est aussi le cas de l’éclairage électronique et son secteur d’avenir : le LED. Enfin, les domaines de la sécurité (territoires, réseaux, biens et personnes…) vont voir monter en flèche la fourniture de systèmes d’alarmes et de caméras vidéo, en raison d’un retard français à combler par rapport au reste des pays de l’Union ● Investissement Trescal élargit ses capacités de mesures de grandes longueurs Le premier e-APU60 de Microturbo prêt pour les essais en vol Dans le cadre du salon NBAA, Microturbo (groupe Safran) a annoncé que l’e-APU60, nouveau concept de groupe auxiliaire de puissance spécialement conçu pour répondre aux exigences des nouvelles générations d’avions plus électriques, a été livré cet été à son premier client Agusta- Westland pour équiper les hélicoptères de nouvelle génération AW149 et AW189. L’installation du premier e-APU60 configuré pour les essais en vol s’est déroulée conformément au planning. Capable de délivrer une puissance électrique allant jusqu’à 60 kWe, l’e-APU60 est à même de couvrir la totalité des besoins électriques sur l’ensemble du domaine de vol. Le laboratoire de métrologie dimensionnelle de l’agence Trescal de Vendôme s’est doté d’un banc grande longueur unidirectionnel de 20 mètres. Couplé à un système de mesure interférométrique, ce banc est composé de blocs et de rails de guidage en granit assurant la qualité du déplacement aérostatique du chariot de mesure. Il est piloté par un logiciel qui prend en compte la mesure du système interférométrique corrigée des facteurs d’influence calculés par les mesures des conditions d’environnement. Cet investissement vient compléter un banc de mesure de 3 mètres SIP3002 de haute précision également couplé à un système interférométrique. Opérationnel depuis octobre 2011 ce banc permet à Trescal de proposer à ses clients industriels qui fabriquent des produits de grandes dimensions des prestations d’étalonnage et de vérification d’équipements dimensionnels jusqu’à 20 mètres avec des incertitudes de mesure estimées à U = 5 µm + 1.10-6.L. De plus, outre les instruments à traits, grâce à ce nouvel équipement entièrement automatisé, le laboratoire de Vendôme va pouvoir intervenir sur des équipements de nouvelles technologies tels que distance-mètres ou télémètres, théodolites, interféromètres laser, lasers tracker pour lesquels des investissements complémentaires et adaptés ont été également réalisés ● E S S A I S & S I M U L AT I O N S ● O C TO B R E , N OVEMBRE, D É C E M B R E 2 0 1 1 ● PAG E 4

Essais et Simulations - Découvrez la revue en version digitale

Pour vous abonner, joindre la rédaction, communiquer dans la revue ou simplement avoir plus d'informations sur votre métier, rendez-vous sur notre site internet :

www.essais-simulations.com