Views
9 months ago

Essais & Simulations n°104-105

  • Text
  • Virtual
  • Imulations
  • Ssais
  • Octobre
  • Mesure
  • Novembre
  • Simulation
  • Vibration
  • Contraintes
  • Essais
Dossier : Essais virtuels

E SSAIS & S IMULATIONS

E SSAIS & S IMULATIONS ● OCTOBRE, NOVEMBRE, DÉCEMBRE 2010 ● PAGE 14

Essais virtuels Présentation Les essais virtuels : pour quoi faire ? Le contexte actuel des essais n’est pas des plus porteurs, bien que le souci de sécurité de nos concitoyens pousse à faire des essais afin d’assurer une sécurité maximale. En effet, le coût des essais n’est pas un poste négligeable dans le développement d’un produit nouveau, et l’on voit en parallèle se développer la simulation dans beaucoup de domaines de la physique. Ainsi, on peut être tenté d’envisager à terme la suppression sinon la réduction des essais. On voit d’ailleurs, dans tel projet européen, comme objectif de haut niveau une réduction des essais de 20 %. Et pour pouvoir assurer cet objectif, un poste de recherche porte sur les essais virtuels et même la certification virtuelle ! Qu’est-ce donc que ces essais virtuels et quel en est l’intérêt pour le laboratoire d’essais et son client ? Le concept d’essais virtuels Dans ce numéro d’Essais & Simulations, un article de M. Maurice précise les différences entre les mondes virtuel, théorique et réel. Au risque d’une redite, je dirais qu’un essai virtuel n’est pas la simulation du comportement d’un produit dans son environnement au sens où nous l’entendons à l’ASTE : environnement vibratoire, thermique et électrique. Un essai virtuel n’est pas non plus la simulation fonctionnelle du produit, qu’on désigne parfois par émulation. Qu’estce donc ? L’essai virtuel, c’est la simulation d’un essai du produit. Par exemple, un essai virtuel de vibration est la simulation de l’ensemble pot vibrant, adaptateur, spécimen. Pour faire bonne mesure et pour bien maîtriser l’ensemble, il est bon d’inclure dans cette simulation les moyens de contrôle afin de bien évaluer l’interaction entre la réponse dynamique du spécimen et le pilotage de l’installation. Dans le cas d’un essai en chambre climatique, on modélisera l’atmosphère de la chambre, l’influence des parois vis-àvis du spécimen, si l’essai est dynamique on modélisera la machinerie et son système de contrôle et l’on couplera l’ensemble au modèle thermique du spécimen. On voit ainsi que l’essai virtuel est une simulation complexe et complète d’un essai. La revue Essais & Simulations ne pouvait se passer de traiter de ce sujet ! Ce que l’on peut retirer des essais virtuels On vient de voir que les essais virtuels sont une simulation très complète et bien supérieure en complexité à la simulation classique, elle entraîne une simulation multiphysique prenant en compte le contrôle du moyen d’essai. Que peut-on en retirer ? On voit là l’opportunité pour le centre d’essais de monter en compétence dans le domaine de la simulation et aussi dans son métier de base : car il faut mettre au point et valider les modèles de ses moyens d’essais. Autre avantage pour le laboratoire d’essai : la diminution des risques. En effet en simulant un essai, on peut prévoir sa durée, les consommations d’énergie, de fluides, la précision du contrôle, etc. Les coûts sont ainsi mieux maîtrisés, de même que les risques techniques. Toujours pour le laboratoire d’essais, il peut optimiser les lois de pilotage et ainsi optimiser la durée et les coûts associés, ce qui est important dans les essais thermiques. La rentabilité de l’essai est améliorée d’un point de vue technique. En effet, en calculant la réponse du spécimen en essai, on peut optimiser la position des capteurs. Enfin, pour le client grâce à l’essai virtuel, le laboratoire d’essais peut proposer un outil pour la validation du modèle du spécimen de son client. En effet, l’essai virtuel permet de prédire la réponse du spécimen dans l’environnement précis de l’essai, on peut donc comparer les prévisions du calcul aux résultats de l’essai et ainsi évaluer la distance entre le modèle du spécimen et le comportement réel. Conclusion Cette introduction rapide aux essais virtuels montre que ceux-ci, loin de supprimer les essais, ne font qu’améliorer leur rentabilité, tant du point de vue du laboratoire d’essais que du point de vue de son client. Malgré tous ces intérêts, bien des problèmes se posent pour la réalisation de ces essais virtuels, comme la mise à disposition par le client d’un modèle spécimen correspondant au spécimen en essai, la propriété des modèles, le surcoût de l’essai, etc., mais tout cela est le lot de toute technique nouvelle qui cherche à se répandre ● Joseph Merlet (1) (1) Directeur technique, INTESPACE. E SSAIS & S IMULATIONS ● OCTOBRE, NOVEMBRE, DÉCEMBRE 2010 ● PAGE 15

Essais et Simulations - Découvrez la revue en version digitale

Pour vous abonner, joindre la rédaction, communiquer dans la revue ou simplement avoir plus d'informations sur votre métier, rendez-vous sur notre site internet :

www.essais-simulations.com