Views
3 years ago

Essais & Simulations n° 131

  • Text
  • Essais
  • Simulation
  • Simulations
  • Mesures
  • Mesure
  • Solutions
  • Permet
  • Ainsi
  • Projet
  • Moyens
Les Bureaux d’études face aux défis des données toujours plus denses

DOSSIER BUREAUX

DOSSIER BUREAUX D’ÉTUDES FOCUS ENTREPRISE Areelis poursuit son développement en faisant évoluer ses activités Créé au tout début des années 2000, Areelis Technologies est un centre d’études et d’ingénierie spécialisé dans la prestation scientifique, tout particulièrement dans le domaine de la mécanique des fluides et thermique. Aujourd’hui, la TPE rouennaise poursuit son développement vers la création de ses propres innovations, à l’exemple de Crios, une solution de refroidissement passif des composants électroniques en test. Éric ROULAND Docteur en physique au sein de l’université de Rouen, Éric Rouland a travaillé comme ingénieur de recherche au CNRS en collaboration avec Renault et le laboratoire Coria, à Rouen. Bénéficiant d’une vision orientée vers la collaboration « recherche-grands groupes », il fonde en 2001 Areelis Technologies. Vue de l’atelier Parfois, la création relève du parcours du combattant. Et Éric Rouland, fondateur et dirigeant d’Areelis Technologies, en sait quelque chose ! Ne bénéficiant pas des mêmes outils qu’aujourd’hui – dont la plupart ont vu le jour depuis la création des pôles de compétitivité et toute la mouvance de « l’Innovation » qui sévit à partir des années 2005 –, le jeune entrepreneur commit « l’erreur » (ce sont ses mots) de créer à la hâte son entreprise : « en travaillant au sein du CNRS avec les grands groupes, je savais quels étaient les besoins d’un bureau d’études industriel en avance de phase, ce qui m’a permis de proposer des prestations scientifiques mieux adaptées par rapport à des laboratoires de recherche académique, raconte Éric Rouland. Ces bureaux d’études étaient à la recherche de prestations de calculs et d’essais à court terme, deux à trois mois, alors qu’une thèse prend au minimum trois ans ». C’est là que le jeune docteur (diplômé en 1990 à l’université de Rouen) se lance et contracte d’emblée des contrats. « La création de l’entreprise ne s’est résumée qu’à une formalité qui a pris à peine un quart d’heure à l’Ursaff », s’amuse Éric Rouland. Mais à y repenser, le fondateur d’Areelis Technologies aurait préféré mieux préparer cette création de société et profiter des outils d’aujourd’hui en matière d’accompagnement. Qu’à cela ne tienne, Areelis Technologies est lancée. Seul aux commandes de l’entreprise pendant trois ans, Éric Rouland enchaîne les concours, organisés notamment en Normandie et par la Région, grâce auxquels ils bénéficient de précieux conseils. Hébergée au sein de l’université de Rouen, dans les locaux du laboratoire Coria, la jeune entreprise innovante (JEI) évolue, embauche et se structure autour d’un savoir-faire lié aux écoulements de fluides et à la mesure thermique. Areelis Technologies intègre ensuite la pépinière d’entreprises du Technopole du Madrillet et passe de deux à six personnes entre 2004 et 2009, tout en triplant son chiffre d’affaires. 58 IESSAIS & SIMULATIONS • N°131 • Décembre 2017

DOSSIER BUREAUX D’ÉTUDES Exemple de montage LA NÉCESSITÉ DE CRÉER SES PROPRES SOLUTIONS Le savoir-faire de l’entreprise ne suffit pas à sécuriser les affaires. « En tant que prestataires, nous étions trop dépendants des fluctuations du marché ; de plus, au moment de la crise, les services R&D et R&T étaient les premiers touchés par les coupures budgétaires ». C’est là que, profitant de son réseau au sein des pôles Normandy Space et de Mov’eo, la TPE s’est orientée vers la création de ses propres produits. Entre 2008 et 2010, l’ex Snecma de Vernon sollicite Areelis Technologies afin de développer une thermo-pompe. La société normande réalise alors une machine d’essai très spécifique chargée d’aider à mieux comprendre les phénomènes spatiaux pour le compte de l’industriel et du Cnes. Cette nouvelle spécialité de monteur de machines d’essai conçues pour des environnements extrêmes s’en est suivie de nouvelles ambitions pour l’entreprise qui, alors que la crise venait de frapper l’ensemble de l’économie mondiale, avait décidé d’investir dans un bâtiment flambant neuf sur le Technolopole, en même temps que l’activité d’Areelis connut alors une chute vertigineuse ! Aujourd’hui, l’entreprise normande s’est bien redressée, en partie grâce au CIR, à la région et la Ville, ainsi qu’une étendue de ses activités vers la commercialisation de prestations et la formation ; Areelis rassemble d’une dizaine de personnes pour un chiffre d’affaires avoisinant le million d’euros. Fort de ce rebond, Areelis a entamé sa mue en lançant son propre produit, Crios. « Cette révolution doit nous permettre de challenger un produit et de faire évoluer l’activité de la société vers la production, même si nous souhaitons naturellement garder notre savoir-faire en matière de services et de prestations scientifiques », souligne Éric Rouland. LA NÉCESSITÉ DE REFROIDIR LES COMPOSANTS ÉLECTRONIQUES Mise au point et développée par Areelis Technologies, en collaboration avec l’Insa de Rouen, l’université de Rouen, le Cevaa, Analyses & Surface et Projection, la solution Crios permet de maintenir le plus longtemps possible la température nominale de fonctionnement d’un composant de puissance fonctionnant en mode transitoire. Soutenu par la région Normandie et le Feder, ce projet doit offrir une réponse adaptée en matière de refroidissement des systèmes électroniques, besoin qui s’explique par l’augmentation constante de la puissance des composants électriques embarqués ; or ceux-ci se développent de façon croissante et jouent un rôle majeur dans de nombreux domaines tels que l’aéronautique, le spatial ou la défense. Différents cas d’utilisation tels que les régimes intermittents, l’absence de source froide ou les solutions sans systèmes mécaniques, ne bénéficient toujours pas de systèmes actuels de maintien en température optimale de fonctionnement. En s’appuyant sur l’utilisation de matériaux à changement de phase, Crios a pour objectif d’offrir une solution fiable et innovante en matière de refroidissement de systèmes électriques et électroniques embarqués soumis à des environnements sévères. Olivier Guillon Plus de précisions sur la solution Crios L’un des principaux défis de Crios consiste à pallier la faible conductivité des matériaux à changement de phase et trouver un moyen efficace de transmettre l’énergie via une structure dissipatrice. Par ailleurs, afin d’éviter les interactions avec l’environnement, Crios apporte également une solution en termes de structure conceptuelle et permet d’intervenir au plus près du composant pour en maintenir la température de fonctionnement dans une plage comprise entre 90 °C et 120 °C maximum. Au-delà des enjeux stratégiques, Crios permet de réduire la consommation d’énergie et n’utilise que des composants organiques simples sans consommer de ressources rares ni de nouveaux matériaux coûteux. De plus, le développement de nouvelles compétences et activités de conception et de production de systèmes de refroidissement répond pleinement aux enjeux liés à la croissance du secteur aéronautique. ESSAIS & SIMULATIONS • N°131 • Décembre 2017 I59

Essais et Simulations - Découvrez la revue en version digitale

Pour vous abonner, joindre la rédaction, communiquer dans la revue ou simplement avoir plus d'informations sur votre métier, rendez-vous sur notre site internet :

www.essais-simulations.com