Views
3 years ago

Essais & Simulations n° 131

  • Text
  • Essais
  • Simulation
  • Simulations
  • Mesures
  • Mesure
  • Solutions
  • Permet
  • Ainsi
  • Projet
  • Moyens
Les Bureaux d’études face aux défis des données toujours plus denses

MESURES DOSSIER CEM IN

MESURES DOSSIER CEM IN VIVO Pour ses 20 ans, Sopavib veut créer son pôle CEM Né un 4 juillet. Non, il ne s’agit pas du célèbre film d’Oliver Stone mais de la date de naissance de Sopavib, une filiale de Sopemea (groupe Apave) qui vit le jour il y a tout juste vingt ans. Lancée avec seulement deux personnes, la PME lyonnaise (plus précisément implantée à Genas, sur la plus grande zone industrielle de France) affiche aujourd’hui un chiffre d’affaires de 3,5M€ et de nouvelles ambitions, en particulier dans le domaine de la CEM. Le laboratoire Sopavib a fêté ses 20 ans le 13 octobre dernier à Genas (Rhône) en présence de ses clients, d’élus locaux, de l’UIMM, de clusters (Aerospace et Lumière) et de pôles de compétitivité (Nuclear Valley) de la région Rhône- Alpes-Auvergne. Cette manifestation était l’occasion de découvrir l’entreprise autour d’une visite guidée des moyens d’essais, dans ses 2 500 m 2 de laboratoires inaugurés en 2006, année où Sopavib a quitté le site historique de Vaulx-en-Velin. À travers un parcours bien établi, les équipes lyonnaises ont fait la De nombreux visiteurs s’étaient rendus dans les locaux de Sopavib à Genas Franck FOMBONNE directeur général adjoint de Sopavib démonstration, dans chacun des pôles – vibrations, climatiques, compatibilité électromagnétique (CEM) – de la trentaine de moyens d’essais sur des équipements aéronautiques, militaires et automobiles et ferroviaires. Au total, le laboratoire se compose de neuf enceintes (dont une enceinte de chocs thermiques Climats et une grande enceinte BIA de 8m 3 ) et d’une centrifugeuse pour la partie climatique. Le site comprend aussi une dizaine de pots vibrants pour la partie © OG mécanique (dont deux générateurs de vibrations électrodynamiques LDS etgDP) ainsi que d’une enceinte climatique mobile pour les essais en température. Enfin, une partie du laboratoire est entièrement dédiée à la CEM ; lors de notre visite, dans la chambre CEM (chargée de mesurer les émissions conduite et rayonnées) était testée une reproduction du drone avion DVF2000 VT (Survey Copter – en photo). RENFORCER LA CEM À TRAVERS LA CRÉATION D’UN PÔLE DÉDIÉ L’aéronautique, tout comme le militaire et le nucléaire, sont les trois secteurs qui stimulent aujourd’hui les investissements de Sopavib. De deux à une quinzaine de salariés aujourd’hui, la filiale de Sopemea compte environ 170 clients, parmi lesquels figurent les noms d’Airbus Helicopters, Renault Trucks, Thales ou encore Valeo. Pour l’heure, Sopavib entend bien 34 IESSAIS & SIMULATIONS • N°131 • Décembre 2017

MESURES DOSSIER CEM poursuivre son chemin de croissance, doucement mais sûrement, en particulier dans la CEM. « Il s’agit d’un secteur en pleine évolution et qui va nécessiter de nouveaux moyens », précise Franck Fombonne, directeur général adjoint de l’entreprise. De nouveaux investissements sont donc à prévoir à compter de l’an prochain. Car pour Franck Fombonne, augmenter la capacité d’essai est une priorité mais elle n’est pas la seule ambition de Sopavib qui entend bien aussi se renforcer dans la CEM. « La CEM est au cœur de notre stratégie de développement ; et notre volonté est de créer un pôle CEM à part entière d’ici la fin 2018 voire début 2019, soutient le directeur-adjoint. Cette année, nous avons recruté un ingénieur CEM. L’idée est d’embaucher à terme trois techniciens spécialisés dans le domaine ». Du côté des équipements, la PME a grandi et a fait l’acquisition ces dernières années de DVF2000 VT (Survey Copter), en test dans la chambre semi-anéchoïque nombreux moyens d’essais en CEM : une chambre semi-anéchoïque, un générateur d’ondes, un amplificateur, des pinces, des antennes d’émission et de réception etc. « Très prochainement, le pôle CEM abritera deux cages Faraday de façon à garantir pour nos clients un maximum de disponibilité, de flexibilité et de réactivité ». AUGMENTER LES CAPACITÉS D’ESSAIS « Nous avons également besoin de moyens de plus en plus gros dans les domaines climatiques et des essais en vibration ». Ainsi, ľobjectif du directeur-adjoint est clair : « augmenter nos capacités d’essais pour des produits de plus grandes tailles, notamment dans le domaine de la vibro-acoustique, avec des moyens pouvant accueillir des volumes allant de 12 à 16 m 3 ». Avec huit personnes aux essais, dont six techniciens dédiés à la © OG vibration, Sopavib n’a jamais caché sa volonté de devenir un acteur majeur en Rhône-Alpes (et maintenant en Auvergne), qui demeure, rappelons-le, la première région industrielle du pays. La filiale lyonnaise abrite pas moins de dix pots vibrants et une enceinte climatique mobile pour des essais vibratoires en température (essentiellement pour l’automobile qui nécessite des essais longs – jusqu’à 120 heures par axe). Une dizaine d’enceintes climatiques pour des essais de chocs thermiques, d’essais chauds, froids et d’humidité permettent quant à elles de procéder à des opérations de vieillissement accéléré des produits pour des phases d’essais pouvant durer de seize à un millier d’heures. Le laboratoire possède également une centrifugeuse allant jusqu’à 100 jets et permettant de mener des essais variés de façon constante, comme l’exige notamment l’aéronautique ; l’objectif étant de répondre à un large éventail de demandes. « Ce nombre important de nos moyens d’essais s’explique par le besoin de toujours disposer d’un équipement disponible ; ce taux de disponibilité va de 60 à 70% », détaille Franck Fombonne. Il faut dire que la société doit faire face à une demande croissante en matière de prestations d’essai, d’où sa croissance régulière depuis sa création il y a vingt ans ; la complexité grandissante des essais, l’évolution de la technologie et les normes de sûreté de plus en plus rigoureuses sont allées de paire avec la lente – mais franche – érosion des compétences en interne chez les industriels. À ce titre, les équipes de Sopavib assurent l’accompagnement des clients en amont de la réalisation des essais, allant du conseil à la rédaction de programmes d’essais et de procédures ; l’expertise et le conseil faisant désormais partie intégrante du métier de Sopavib. Reste maintenant à investir et à recruter les bonnes compétences ; une tâche qui s’annonce d’emblée ardue malgré la richesse du bassin d’emploi de la région. Olivier Guillon ESSAIS & SIMULATIONS • N°131 • Décembre 2017 I35

Essais et Simulations - Découvrez la revue en version digitale

Pour vous abonner, joindre la rédaction, communiquer dans la revue ou simplement avoir plus d'informations sur votre métier, rendez-vous sur notre site internet :

www.essais-simulations.com