Views
3 years ago

Essais & Simulations n° 131

  • Text
  • Essais
  • Simulation
  • Simulations
  • Mesures
  • Mesure
  • Solutions
  • Permet
  • Ainsi
  • Projet
  • Moyens
Les Bureaux d’études face aux défis des données toujours plus denses

ESSAIS ET MODÉLISATION

ESSAIS ET MODÉLISATION FOCUS AÉRONAUTIQUE Figure 1 : Affichage des températures mesurées à l’emplacement des capteurs sur les nœuds du modèle Figure 2 : Affichage des températures prédites sur les nœuds du modèle ÊTRE PLUS RÉACTIF DÈS QU’APPARAÎT UN PROBLÈME Une fois le modèle affiché, l’utilisateur sélectionne la phase d’essai qu’il souhaite suivre ; il peut s’agir de la phase en cours ou d’une phase passée. La cartographie des températures mesurées s’affiche alors sur le modèle du satellite (voir la figure 1). Le thermicien bénéficie de toutes les fonctionnalités de l’environnement Systema, comme la possibilité de masquer ou d’afficher certaines parties du satellite en fonction de celles qui l’intéressent, ou encore d’afficher des informations textuelles relatives au nœud sélectionné. Pour une analyse en temps différé, un lecteur donne à tout moment la possibilité de retourner à un instant précis de la phase, puis de la rejouer en vitesse réelle ou en accéléré. Si l’utilisateur souhaite affiner son analyse, il peut instantanément visualiser la courbe de température associée à un nœud sélectionné. Si les valeurs d’un capteur semblent incohérentes, ce dernier peut être invalidé directement depuis l’interface. Toutes ces fonctionnalités ont pour objectif d’assister le thermicien qui n’a plus la contrainte de devoir consulter différents plans du satellite ou un modèle de calcul découplé de l’essai pour retrouver les informations. Il est ainsi plus réactif lors de l’apparition d’un problème et cela lui libère du temps pour se concentrer sur l’analyse des résultats. DySCo va encore plus loin dans le couplage entre essai et simulation en donnant la possibilité de basculer au choix vers un affichage des températures prédites (voir figure 2) ou de la différence entre mesure et simulation. Au-delà de la comparaison entre le calcul et l’essai, ces deux modes d’affichage contribuent au recalage de modèle en permettant à l’utilisateur de comparer différentes prédictions aux mesures d’une phase donnée, et ce même pendant l’essai Deux derniers modes de visualisation viennent enrichir les possibilités de suivi d’essai : 12 IESSAIS & SIMULATIONS • N°131 • Décembre 2017

ESSAIS ET MODÉLISATION FOCUS AÉRONAUTIQUE l’affichage des puissances de réchauffages et des dissipations issues de la simulation pour compléter l’information donnée par les températures, et l’affichage de la différence avec les objectifs pour évaluer l’état d’avancement d’une phase. OUVRIR LE CHAMP DES POSSIBLES EN MATIÈRE DE SUIVI D’ESSAI La première version de DySCo est actuellement en test dans le cadre d’un essai satellite réel dans les locaux d’Airbus Defence and Space. En parallèle, les développements de la prochaine version qui est prévue pour la fin de l’année ont déjà commencé. Ces évolutions ont pour objectif de poursuivre le travail engagé dans le développement des synergies entre essai et simulation en s’appuyant sur le modèle mathématique du satellite et sur les mesures pour donner la possibilité au thermicien d’afficher en temps réel les températures extrapolées sur l’ensemble des nœuds non instrumentés. Deux méthodes distinctes rendront l’extrapolation possible autant en phase de plateau qu’en transitoire. D’autres évolutions sont aussi envisagées, comme l’extrapolation temporelle ou l’affichage des capteurs sur le modèle. Mais au-delà des nouvelles fonctionnalités, l’ambition de DySCo est d’ouvrir le champ des possibles en matière de suivi d’essai. Airbus Defence and Space travaille ainsi en parallèle sur d’autres projets qui seront à terme couplé à l’application, profitant ainsi de l’architecture ouverte de la plateforme. Le plus avancé d’entre eux correspond à l’acquisition des températures sur la peau du satellite à l’aide d’une caméra infrarouge. Une fois ces nouvelles mesures disponibles dans une base de données DynaWorks, elles pourront venir compléter celles fournies par les thermocouples et au passage préciser les valeurs extrapolées. Ces mêmes mesures pourront aussi faire l’objet de post-traitements par des algorithmes externes connectés au produit DynaWorks. Ainsi, la plateforme logicielle dispose des moyens de se développer continuellement pour améliorer l’efficacité de la chaîne de production et accompagner les évolutions futures du métier. Guillaume Pélissier, Applications Project Manager, Christophe Théroude, Check-out Solutions Architect, Paul-Eric Dupuis, HO EVT Programs & R&D Compagnie : Airbus Defence and Space Paris, France March 6-7-8, 2018 Composites in action with Cetim Stand G89 – Hall 6 Composites : prenez l’avantage ! Avec les solutions innovantes et sur mesure du Cetim réduisez vos coûts, améliorez vos temps de cycle et intégrez le développement durable à vos projets: © P-H. Claudel/Proxima © Cetim 1712-037 • Recherche de nouveaux concepts et design to cost • Développement et industrialisation de procédés de fabrication à haute valeur ajoutée • Assemblage multimatériaux • Caractérisation, CND et analyse de défaillance • Recyclage • Formations Service Question Réponse Tél. : 03 44 67 36 82 sqr@cetim.fr Pub Essais & Simulations-Dec 2017.indd 1 21/12/2017 10:06 ESSAIS & SIMULATIONS • N°131 • Décembre 2017 I13

Essais et Simulations - Découvrez la revue en version digitale

Pour vous abonner, joindre la rédaction, communiquer dans la revue ou simplement avoir plus d'informations sur votre métier, rendez-vous sur notre site internet :

www.essais-simulations.com