Views
4 months ago

Essais & Simulations 144

  • Text
  • Faire
  • Mesure
  • Moyens
  • Mesures
  • Ainsi
  • Afin
  • Simulations
  • Fabrication
  • Simulation
  • Essais
Spécial Moyens d’essais : D’une crise à l’autre, des essais toujours indispensables !

DOSSIER FOCUS PME Le

DOSSIER FOCUS PME Le Lyonnais Greenmot développe ses propres moyens d’essai pour élargir son champ d’application Après avoir fêté ses 10 ans en plein confinement, cette société implantée près de Lyon poursuit ses développements dans l’automotive au moyen d’essais de plus en plus spécifiques. Créée en octobre 2010 par son président Stéphane Landos, un ancien de PSA, la société Greenmot s’est construite autour de l’activité testing afin de pallier le manque de moyens d’essai sur les moteurs. L’entreprise s’est très vite fait un nom en construisant son propre banc d’essai dédié aux véhicules légers, suivi d’une cellule poids-lourds et véhicules industriels, laquelle a nécessité le recrutement d’ingénieurs désormais rassemblés au sein d’un pôle Engineering et bureau d’études. « L’objectif de départ était le suivant : amener les bancs d’essai sur le véhicule, indique Julien Ley, ingénieur commercial chez Greenmot. En d’autres termes, le but était de pouvoir tout faire sur un seul et même banc au moyen d’une instrumentation importante sur le véhicule et avoir la possibilité de rouler en même temps ». ©GREENMOT Bus en cellule haute puissance et essais connectés un système mobile vient s’accrocher derrière le véhicule, au niveau de l’échappement. « Ce système appelé Pems (Portable Emissions Measurement System) peuvent être utilisés en conditions froides grâce à notre cellule pouvant descendre jusqu’à -19° », ajoute Julien Ley. Dans le domaine de la défense cette fois, la cellule peut descendre à -46° et monter à plus de 55°. « Pour cela, nous avons créé des panneaux d’ensoleillement sur le véhicule afin de reproduire les températures du Sahara ». RÉPONDRE À DES BESOINS PRÉCIS ET DE NOUVEAUX ENJEUX Ces nombreuses spécificités viennent de répondre aux besoins de certaines entreprises dont les moyens d’essai vieillissent. De plus, le contexte rend difficile les investissements d’où cette volonté d’externaliser les essais. UNE CELLULE SPÉCIFIQUE Enfin, le « time to market » est de plus en plus tendu ; « les entreprises n’ont plus le luxe La cellule conçue par Greenmot répond à d’attendre le retour de l’hiver pour pratiquer plusieurs problématiques, à commencer par Robot de conduite Greenmot des essais à froid ni de se rendre au nord de le besoin de faire rouler 7j/7 et 24h/24 des l’Europe ou tout au sud ». véhicules légers pour tester leur endurance et valider les composants en environnement réel. Mais pour Chemin faisant, l’entreprise évolue au gré des opportunités, jusqu’à répondre à de nouvelles problématiques notamment liées aux créer un nouveau centre d’essai dédié aux poids-lourds et, plus véhicules hybrides, il est nécessaire d’instrumenter les trois moteurs récemment, se diversifier vers le retrofit de moteurs diesel pour (thermique et électriques) sous le capot ainsi que le circuit chauffage les basculer en électrique* ; « cette nouvelle cellule inaugurée à refroidissement. Les tests peuvent ainsi s’effectuer sur route mais la fin de l’année dernière notamment être utilisée pour faire du aussi dans la cellule (tests à chaud, à froid, essais « power-train » ‘‘reverse engineering’’ » ● et sur les composants). Olivier Guillon Pour les véhicules industriels, les tests sont menés autour de la + d’infos > essais-simulations.com (actualité du 3 février 2021) consommation de carburant et de performance. Pour ce faire, ©GREENMOT 28 I ESSAIS & SIMULATIONS • N°144 • février-mars-avril 2021

DOSSIER LABORATOIRE Essais multi-axiaux aggravés pour la qualification des équipements embarqués Avnir Engineering et le LaMCoS de l’Insa Lyon ont monté un laboratoire commun en octobre 2017, nommé AdViTAM pour Advanced Vibration Tests for the Analysis of rotating Machines (ANR-16-LCV1-0006). AdViTAM a reçu du programme Labcom ANR-PME un financement pour ses trois premières années d’existence et entre maintenant dans une phase de consolidation, de pérennisation et de valorisation des travaux. Un grand nombre de secteurs industriels a aujourd’hui recours aux machines tournantes, tels que les transports terrestres et maritimes, l’aéronautique, le spatial ou encore l’énergie. Lorsque ces machines tournantes sont embarquées, elles subissent des sollicitations provenant des mouvements de leur base. C’est notamment le cas des turbomoteurs d’avion lors des mouvements de l’aile pendant le passage de turbulence ou lors d’atterrissages, ou de la turbopompe dans le domaine spatial lors du décollage du lanceur. Le développement des systèmes embarqués a en outre tendance à croître en raison d’un besoin de portabilité des systèmes, contraignant les constructeurs à faire fonctionner leurs machines sur des infrastructures mobiles (hydroliennes, turbocompresseurs automobiles…) et à des vitesses de fonctionnement élevées où se situent les hauts rendements énergétiques. Les mouvements par la base subis par ces machines entraînent des comportements dynamiques parfois dangereux, comme les phénomènes de résonance et d’instabilité, pouvant générer l’apparition de défauts voire menacer l’intégrité des structures. L’INTÉRÊT DES ESSAIS VIBRATOIRES MULTI-AXIAUX Lors de la conception des machines tournantes, deux approches complémentaires sont ainsi mises en œuvre pour améliorer leur fiabilité : la simulation numérique et les essais. D’un point Figure 1 : Excitateur hydraulique 6-axes de vue numérique, on observe une croissance des travaux sur les rotors embarqués ces dernières années mais des lacunes restent à combler, notamment lorsqu’il s’agit de sollicitations sévères de la base induisant des comportements non-linéaires. Au niveau des essais, ceux-ci sont généralement réalisés sur des structures complètes ou des sous-ensembles, mais peu sur les rotors isolés. Ils sont, en outre, majoritairement restreints à des excitations mono-axiales, ce qui n’est pas représentatif des conditions réelles d’excitation des systèmes embarquées, qui sont multi-axiales. C’est dans ce contexte qu’a été créé le laboratoire commun AdViTAM dont l’objectif est de définir et proposer des essais aggravés pour qualifier l’intégrité des machines tournantes et des structures soumises par la base à des sollicitations dynamiques extrêmes. Les nouvelles méthodologies basées sur des modèles et des techniques expérimentales doivent aider à la conception de nouvelles architectures conciliant l’augmentation des performances, la réduction des nuisances, la garantie d’intégrité des machines tournantes et avant tout la sécurité des usagers. AdViTAM allie Avnir Engineering, une entreprise innovante qui possède une expérience reconnue dans la conduite des essais pilotés pour les domaines de l’aéronautique-spatial-défense et le LaMCoS qui dispose d’une grande expertise dans le domaine de la dynamique des machines. Ce laboratoire commun s’appuie sur l’excitateur ESSAIS & SIMULATIONS • N°144 • février-mars-avril 2021 I29

Essais et Simulations - Découvrez la revue en version digitale

Pour vous abonner, joindre la rédaction, communiquer dans la revue ou simplement avoir plus d'informations sur votre métier, rendez-vous sur notre site internet :

www.essais-simulations.com